Investir en Bourse grâce à l’assurance vie

Grâce aux unités de compte, les souscripteurs de contrats d’assurance vie ont la possibilité de placer leur épargne directement ou indirectement dans des actions ou des parts de sociétés, tout en bénéficiant du régime fiscal avantageux du placement préféré des Français.

Investir en bourse avec l'assurance vie

Les détenteurs de contrats d’assurance vie ne le savent pas forcément, mais ils peuvent investir dans des actifs boursiers via les unités de compte (UC).

En effet, les primes placées dans le cadre d’un contrat d’assurance vie peuvent être épargnées de différentes façons plus ou moins sécurisées, selon le support choisi. Il existe par exemple des contrats en euros, des contrats en unités de compte et des contrats « multi-supports ».

La sécurité du fond en euros :

Le contrat d’assurance vie en fond euros est un compte d’épargne ne présentant aucun risque pour l’assuré. Il permet, par le biais de cotisations libres ou prédéterminées, de se constituer un capital et/ou de le valoriser. Les gains crédités chaque année sont acquis définitivement et deviennent eux-mêmes porteurs d’intérêts.

Le placement sur des fonds en euros bénéficie d’un avantage : la sûreté du placement. Le capital investi est totalement garanti et automatiquement accru des intérêts capitalisés.

S’il a eu longtemps la préférence des épargnants sous la forme des contrats en euros, par le biais des fonds en euros qui offrent un investissement sûr et un capital garanti, la baisse régulière du rendement des placements obligataires a amené les investisseurs à changer leurs stratégies d’investissement.

Désormais, le contrat d’assurance vie « mono support » en euros est délaissé au profit du contrat d’assurance-vie multi-supports ou du contrat d’assurance-vie en unités de compte.

Les contrats multi-supports : entre sécurité et prise de risque

Comme son nom l’indique, le contrat d’assurance vie multi-supports permet de combiner plusieurs valeurs : des fonds en unités de compte et un ou plusieurs placements en euros. Puisqu’ils peuvent allier sécurité et performances, ils sont les plus prisés sur le marché de l’assurance vie.

Ils permettent au souscripteur de diviser les risques liés à la valeur des unités de compte en mixant, à son gré, son pourcentage d’épargne en UC (variable) et en fonds euros (invariable). Ainsi, ces contrats offrent la possibilité à l’épargnant d’élaborer une stratégie personnalisée de placement en assurant une souplesse de gestion et le droit de pouvoir choisir librement.  

Opter pour un contrat d’assurance vie multi-support, c’est aussi pour l’épargnant, le droit de conserver son pouvoir sur l’évolution de la répartition des parts inhérentes aux différentes valeurs. De cette façon, il adapte les répartitions en fonction de son profil de risque.

Le souscripteur peut également choisir un autre type de contrat plus risqué, le contrat en unités de compte.

Les contrats en unités de compte (UC) : un placement potentiellement plus rémunérateur mais risqué

Les contrats en unités de compte caractérisent un support d’investissement financier n’ayant pas comme référence l’euro, mais une unité de compte (UC). Ils permettent de diversifier les investissements sur les marchés financiers.

Ces unités de compte sont constituées de valeurs mobilières ou autres actifs financiers variés, pouvant être représentées par des actions ou des parts de sociétés : parts de Sicav ou de fonds communs de placement (FCP), actions, obligations, société civile immobilière (SCI), sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), organisme de placement collectif immobilier (OPCI) etc.

Ce type de contrat comporte des risques de moins-values, car si le nombre d’unités est garanti, le capital, lui, ne l’est pas. Le souscripteur assume donc seul ce risque de placement plus ou moins aléatoire et variable dépendant de la fluctuation des marchés financiers. Cependant, il offre d’intéressantes perspectives de rendement aux souscripteurs désireux d’investir sur le long terme et acceptant les aléas des cours des marchés financiers.

L’assurance-vie offre donc de multiples possibilités d’investissement dont des investissements sur les marchés boursiers via les contrats en unités de compte ou les contrats multi-supports.

Et d’une manière générale, l’investissement en Bourse est davantage sécurisé s’il on opte pour une assurance vie plutôt qu’un compte titre ou un plan d’épargne en actions (PEA) car, contrairement à l’assurance-vie, ils ne prévoient pas de possibilité de placer tout ou partie du capital investi sur un fonds en euros à capital garanti.

Une fiscalité avantageuse

L’assurance vie est également avantageuse pour les droits de succession. Lorsque les versements ont été effectués avant les 70 ans du souscripteur, les capitaux n’entrent pas, au décès de celui-ci, dans son actif successoral, contrairement à un compte-titre ou un PEA.

Premier courtier vie-épargne en France, Arca Patrimoine propose des produits d’épargne adaptés à chaque profil d’investisseur. N’hésitez pas à contacter Arca Patrimoine pour plus d’informations.

Publié par

Arca Patrimoine

Arca Patrimoine est le 2ème courtier vie-épargne français. Retrouvez chaque semaine sur le blog officiel d'Arca Patrimoine, l'essentiel de l'information sur l'assurance-vie, l'épargne placements et l'épargne retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *