Les conséquences du report du prélèvement à la source pour votre épargne retraite

Le 6 juin dernier, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le report du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu au 1er janvier 2019, initialement prévu au 1er janvier 2018. Cette décision est intervenue afin de tester, auprès d’entreprises volontaires, la charge réelle de cette mise en place. Pour les contribuables, l’« année blanche » est donc reportée d’un an. Si les entreprises s’inquiétaient de la mise en place pratique de cette mesure, les salariés, quant à eux, redoutaient une intrusion dans leur vie privée de la part de leur employeur. Ils peuvent donc être rassurés par ce report. Mais qu’en est-il alors des épargnants et notamment de ceux qui possèdent un produit d’épargne individuel ?

Les conséquences du report du prélèvement à la source pour votre épargne retraite

Un nouveau calendrier pour le prélèvement à la source

2017 devait être l’année fiscale de transition. Pour éviter une éventuelle double imposition en 2018, le gouvernement précédent avait décidé de la mise en place d’une année blanche. Ainsi, en 2017 devaient être imposés les revenus de 2016, et en 2018, seuls les revenus de l’année en cours auraient été imposés.

Avec le report, les revenus perçus en 2017 seront imposés en 2018 selon les règles classiques, ceux perçus en 2018, et donc imposables en 2019, bénéficieront de mesures permettant d’éviter la double imposition. A priori, le prélèvement à la source entrera en vigueur en 2019.

Quelles conséquences sur les avantages fiscaux pendant l’année de transition ?

De nombreux produits d’épargne, tels que le contrat Perp (Plan d’épargne retraite populaire), le contrat Madelin ou encore le Préfon retraite, permettent de se constituer un complément de revenus à l’âge de la retraite tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. Les déductions fiscales sont, en effet, liées au montant des versements effectués sur ces produits, et cela chaque année. Pour le Perp, les versements effectués sont déductibles des revenus imposables dans la limite d’un des deux montants :

  • 10% des revenus professionnels nets de cotisations et de frais professionnels (et < à 30 893 euros en 2017),
  • 10% du plafond annuel de la Sécurité Sociale de l’année précédente (2016).

Lors du passage à l’année de transition, les versements effectués cette même année ne seraient donc pas, dans l’état actuel de la loi, déductibles de votre revenu imposable.

Avec le report du prélèvement à la source, tous les dispositifs fiscaux déductibles des revenus 2017 sont donc maintenus. Le Perp, comme le contrat Madelin, restent des placements particulièrement avantageux, surtout si votre taux d’imposition est élevé.

En matière de placement, y compris lorsqu’il s’agit d’épargne retraite, il est préférable d’éviter les décisions précipitées. Il faudra attendre encore quelques mois avant de savoir si le prélèvement à la source sera véritablement mis en place au 1er janvier 2019, et sous quelle forme. Un conseiller Arca Patrimoine peut vous aider à choisir la meilleure stratégie financière à adopter. N’hésitez pas à nous contacter.

Publié par

Arca Patrimoine

Arca Patrimoine est le 2ème courtier vie-épargne français. Retrouvez chaque semaine sur le blog officiel d'Arca Patrimoine, l'essentiel de l'information sur l'assurance-vie, l'épargne placements et l'épargne retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *