La réforme des retraites repoussée

Emmanuel Macron a annoncé que les textes réformant le système français des retraites seront finalisés à l’été 2019 et non pas à la fin du 1er semestre 2018 comme initialement prévu.

Image Article Reforme retraite repoussée

Dans son discours prononcé le 23 janvier 2018 à l’audience de rentrée de la Cour des comptes, le chef de l’Etat a déclaré que l’ensemble des textes réformant le système français des retraites seront « finalisés d’ici à l’été 2019 ».

Or, dans un entretien paru le 13 juillet 2017 dans le quotidien régional Ouest-France, Emmanuel Macron avait précisé, en parlant de la réforme, que « les orientations seront présentées au Parlement au premier semestre 2018 ». Une échéance que Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire à la réforme des retraites, avait repris lors de sa nomination le 14 septembre dernier. Avant même d’être lancée, l’une des promesses phares d’Emmanuel Macron accuse donc un retard d’un an.

Un chantier titanesque

Le chantier, il est vrai, est titanesque. Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis que « chaque euro cotisé doit donner lieu aux mêmes droits à la retraite. » Aujourd’hui, en fonction de leur statut professionnel (salariés, fonctionnaires, exploitants agricoles, travailleurs indépendants, professions libérales), les actifs ne disposent pas des mêmes règles. A titre d’exemple, la pension de base est calculée dans le secteur public sur la moyenne des six derniers mois de traitement alors qu’elle l’est sur la moyenne des 25 meilleures années de rémunération dans le secteur privé.

L’idée du jeune président est d’aligner les paramètres des 37 régimes français des retraites pour instaurer davantage d’équité entre les Français, mais aussi pour faciliter les passages d’un statut professionnel à l’autre qui peuvent aujourd’hui être très pénalisants en matière de retraite. Pour cela, l’ensemble des régimes fonctionneront en points, comme c’est déjà le cas pour les régimes de retraite complémentaire.

Des comptes « notionnels »

Durant sa carrière, l’assuré va acquérir des points. Au moment de la liquidation des droits, les points cumulés durant sa carrière sur un compte virtuel (dit « notionnel ») seront convertis en rentes selon son espérance de vie. L’assuré saura donc peu ou prou à tout moment ce qu’il pourra toucher à la retraite en fonction de l’âge de départ qu’il aura choisi.

Contrairement à ce qui avait été sous-entendu durant la campagne, ce « choc de simplification » ne va pas forcément entraîner la mise en place d’un régime unique de retraite. Les régimes actuels pourraient perdurer. Les artisans et commerçants pourraient ainsi continuer à cotiser proportionnellement moins comparés aux salariés (ils acquerront moins de points en contrepartie). Certains agents publics, comme les policiers, les gardiens de prison ou les aides-soignants, pourraient partir plus tôt à la retraite, comme aujourd’hui.

Des consultations tous azimuts

Jean-Paul Delevoye veut éviter à tout prix que la réforme braque une partie des actifs et les partenaires sociaux. Le Haut-commissaire est décidé à exploiter le report d’un an du projet de loi pour consulter le patronat, les syndicats, les parlementaires de tous bords et les représentants des différents partis politiques. Il souhaite également lancer une consultation citoyenne. Les citoyens pourraient donner en ligne leur avis sur les mesures envisagées et en proposer d’autres.

Dans tous les cas, la réforme Macron va prendre du temps. Le chef de l’Etat a promis qu’elle ne s’appliquerait pas aux personnes qui sont à cinq ans de la retraite. En outre, il a reconnu qu’il faudra au moins dix ans pour y arriver. Un objectif ambitieux sachant que la mise en place de « comptes notionnels » en Italie démarrée en 1995 n’est toujours pas achevée 23 ans plus tard…

Pensez à préparer votre retraite dès à présent ! Plus vous commencez tôt, moins l’effort d’épargne sera important. Découvrez les offres retraite proposées par Arca Patrimoine et contactez-nous pour toute question.

 

Publié par

Arca Patrimoine

Arca Patrimoine est le 2ème courtier vie-épargne français. Retrouvez chaque semaine sur le blog officiel d'Arca Patrimoine, l'essentiel de l'information sur l'assurance-vie, l'épargne placements et l'épargne retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *