Assurance vie : les supports boursiers en pleine forme

Les unités de compte ont servi en moyenne un rendement de 5% en 2017, contre à peine 1,8% pour les fonds en euros.

unités de compte

L’écart de performance entre les supports de l’assurance vie ne cesse de se creuser. Alors que les fonds en euros ont délivré l’an dernier un rendement moyen de 1,8%, la rémunération moyenne des unités de compte (UC) a, dans le même temps, atteint 5%, selon le bilan annuel de la Fédération française de l’assurance (FFA) présenté le 15 mars 2018. Soit un différentiel de 3,2 points.

Avec un rendement moyen des fonds euros de 1,9% et de 3,9% pour les UC, le « gap » se situait à seulement 2 points en 2016. Certes, les données rendues publiques par la FFA le 15 mars dernier ne sont pas encore consolidées. Il n’empêche, la différence de rentabilité entre les deux supports d’investissement est criante et s’explique aisément.

Une situation qui risque de perdurer

D’un côté, les fonds euros, qui sont composés à plus de 80% d’obligations, souffrent de la faiblesse des taux d’intérêt des emprunts d’Etat entretenue par les rachats massifs de dettes souveraines et d’entreprises opérés par la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir l’économie du Vieux continent. De l’autre, les unités de compte, majoritairement investies dans des actions, profitent à plein du dynamisme de la Bourse.

Non seulement l’écart de rémunération entre les fonds euros et les UC est logique, mais il risque de perdurer. Si la BCE semble vouloir abandonner sa politique accommodante et amorcer ainsi une remontée des taux d’intérêt, l’institut de Francfort devrait le faire très progressivement pour éviter que les investisseurs ne délaissent brutalement les actions et provoquent un krach boursier. Les marchés financiers devraient, eux, continuer à bien se tenir compte tenu de la reprise économique et de l’effet de rattrapage des titres des sociétés européennes qui n’ont pas tous retrouvé leur cours d’avant la crise financière de 2008.

Décollecte versus collecte nette positive

Les épargnants ont d’ailleurs déjà arbitré en faveur des unités de compte. La collecte brute de ces dernières a progressé de 35% en 2017 tandis que celle des fonds euros a baissé de 11%, d’après la FFA. Mieux : alors que les supports sécurisés (le capital est garanti dans les fonds euros) ont subi une décollecte de 12,8 milliards d’euros l’année dernière, les unités de compte ont enregistré une collecte nette positive de 20 milliards d’euros.

En d’autres termes, si les rachats dépassent les versements pour les fonds euros, c’est l’inverse qui se produit dans les UC. Dit plus simplement, il semble que les souscripteurs délaissent les supports garantis mais peu performants au profit des supports plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs.

Contactez Arca Patrimoine pour découvrir l’offre de contrats d’assurance vie proposés en unités de compte, notamment les contrats Violetto et Sepia Vie.

Publié par

Arca Patrimoine

Arca Patrimoine est le 2ème courtier vie-épargne français. Retrouvez chaque semaine sur le blog officiel d'Arca Patrimoine, l'essentiel de l'information sur l'assurance-vie, l'épargne placements et l'épargne retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *